• Pour fuir la stabilité et la chaleur d'Oraison, je retourne aux Richards au dessus de Gap.

    Les Richards 2, le retour !

    Afin d'éviter d'être en retard ou dans le rouge , je décide de monter à pieds à 9h afin d'être sur le déco, même si les Grenoblois ne viennent pas.

    Les Richards 2, le retour !

    Super idée à midi je suis seul au déco ! personne ! Où sont les locaux ? Je décide de décoller à midi, il y a du vent (un poil travers droit) et des cumulus au dessus, tant pis je tente. J'ai un peu de mal à m'extraire du pierrier, mais petit à petit, je grimpe au Palastre le 1er relief.

    Les Richards 2, le retour !

    J'ai du mal à grimper au dessus de 2400/2600, ça va pas être facile, les planeurs passent en dessous, ils rament aussi.

    Les Richards 2, le retour !

    L'ambiance est minérale et à l'air beaucoup plus agressive qu'en Mai, c'est le manque de neige qui doit me donner cette impression.

    Les Richards 2, le retour !

    Des vautours sont là et m'aident bien, je dois à chaque fois m’appliquer, pour trouver les bonnes options, personne à suivre...

    Les Richards 2, le retour !

    Dernière grosse traversée, sur la chapelle en Valgaudemar, et après on arrive sur la Sallette.Il me faut absolument un 3000 pour passer le centre .

    Les Richards 2, le retour !

    Que dalle 3000, à peine 2400 et je rentre dans la vallée de la Sallette à raz des reliefs....

    Les Richards 2, le retour !

    Un proverbe Chinois dit "que dans chaque malheur il y a quelque chose de bon" ...là c'est sûr j'ai le temps de visiter, et je calcule même un atterro sur le parking des bus ! Mais je vais me coller en bas de la pente au dessus des bâtiments et taper le soaring jusqu'en haut..un petit coup d'essuie glace quoi.je remonte et contourne la Sallette par la crête arrondie et en herbe au fond.

    Les Richards 2, le retour !

    Puis je remonte et me jette dans la vallée de Valbonnais.

    Les Richards 2, le retour !

    Là je fonce vers le Coiro en calculant un atterro dans un terrain au pieds, je suis à 1300m.

    Les Richards 2, le retour !

    Je parviens quand même à remonter et faire le plaf, avec une envie folle de ne pas passer par le Taillefert. J'ai toujours voulu contourner par l'Alpe du grand Serre, et je sens que c'est le jour (même si ça me coûte la fin du vol)

    Les Richards 2, le retour !

    Aller je contourne , après avoir fait le seul 3000 de tout le vol.

    Les Richards 2, le retour !

    Je dois passer au vent de ce massif et filer vers la droite jusqu'aux pentes herbeuses au fond.

    Les Richards 2, le retour !

    Ça y est j'y suis et j'essaie de remonter un poil avant de continuer.

    Les Richards 2, le retour !

    Les Richards 2, le retour !

    Étrangement c'est l'endroit où je vais me faire le plus branler en l'air, alors que c'est gazon partout en dessous.

    Les Richards 2, le retour !

    Je suis au niveau de Vizille et je continue vers Chamrousse en espérant remonter sur un pierrier juste en face. Je le survole à 100m sol !

    Les Richards 2, le retour !

    Je suis sauvé grâce à quelques hirondelles au dessus de la forêt et au loin sur Chamrousse je vois des ailes collées au plaf.

    Les Richards 2, le retour !

    je remonte du sous sol, 1200, 1400, puis 1700 et arrive au niveau de la station, je fais un poil de gaz et fonce directement dans la pompe à planeur du grand Colon.

    Les Richards 2, le retour !

    La pompe est là comme d'hab et je monte au plaf.

    Les Richards 2, le retour !

    Pas moyen de faire le nuage ! tant pis, je suis mieux un peu haut.

    Les Richards 2, le retour !

    Lac du Crozet, derrière le sommet du Colon.

    Les Richards 2, le retour !

    Derrière moi au fond la station de Chamrousse.

    Les Richards 2, le retour !

    Cheminement classique sur Belledonne, sans être gêné par les nuages.

    Les Richards 2, le retour !

    Les points bas sont agrémentés d'aboiements de chiens et de bêlements de moutons.

    Les Richards 2, le retour !

    Je passe Val Pelouse et Prapoutel, et suis en vue d'Allevard.

    Les Richards 2, le retour !

    Dernière crête avant l'arrivée sur la vallée de la Rochette, curieusement voilà 7h que je suis en vol, et je ne suis pas fatigué, ni envie de pisser...encore au moins deux heures de vol au soleil !

    Les Richards 2, le retour !

    Descente sur le village de Chaloux sur Gelon, et en vol je vois au moins 10 voitures au parking, je me dis qu'à cette heure c'est peut être le bon plan de poser là, il y aura bien un parapentiste qui me déposera devant un hôtel, pour passer la nuit.

    Les Richards 2, le retour !

    A l'atterro, je retrouve Jacques un ami pilote, qui m'invite carrément chez lui et me propose même de remonter le lendemain à Chamrousse pour voler et je tenterai une partie du retour.

    Les Richards 2, le retour !

    Soirée et nuit 4 étoiles, et le lendemain on grimpe au téléphérique de Chamrousse dans la navette des indiens de Montlambert.

    Les Richards 2, le retour !

    Déco à plus de 2250 ..........avec mon ami Jacques:

    Les Richards 2, le retour !

    Les Richards 2, le retour !

    ...........et grimpette en un thermique dés le déco à 3500.

    Les Richards 2, le retour !

    Je file vers Corps à plus de 40, mais l'ouest se sent dés que je retourne sous les 2000.

    Les Richards 2, le retour !

    Je pose au bout d'une heure de vol au pieds de l'Alpe du gd Serre. Retour en stop en 3 voitures seulement dont la dernière où les 2 jeunes font le détour jusqu'à pont du Fossé pour me poser au camion. J'offre la tournée de bière pour remercier un telle gentillesse.

    Un petit 117 km à l'arrache où je mets 7h30 alors que le même vol en Mai avait été fait en 5h45 !

    trace Pi'Air

    et le vol depuis Chamrousse un peu plus court: Pi'Air le retour


    5 commentaires
  • Putain de stabilité et de pétards qui n'en sont que des imitations.

    Dessine moi un Sourribes

    On tanke à 900 avec François et Alain, mais impossible de grimper plus. Après une heure de vol enfin on grimpe vertical l'antenne du déco, à 1500 et 1600 pour Alain. On file au dessus de la vallée du Castellet pour tenter de grimper un poil plus dans ce ciel vide de cumulus.

    1900 je fonce sur Puimichel tandis qu'Alain dérive un thermique qui le pousse vers Entrevennes.

    Je remonte à plus de 2000 sur Puimichel, tandis qu'Alain se fait déposer en dessous d'Enrevenne.

    Les Mées, puis Malijai ou le plaf grimpe à 2200, et je pense pouvoir atteindre st Géniez. Mais un petit petit pétard de rien me pousse vers le ravin de la Caille où je ne veux absolument pas descendre, alors je reviens sur mes pas et pose à Sourribes.

    Dessine moi un Sourribes

     

    Heureusement je rentre rapidement dés que je sors du village

    Dessine moi un Sourribes

    Gap sera pour une autre fois !

    Trace:

    Pi'Air

     

     

     


    votre commentaire
  • Cette journée sentait la poudre, en fait elle sent la couche pleine !

    On s'est fait tordre, et pas qu'un peu.

    Déco dés 13h avec quelques cycles faibles et surtout un petit Nord résiduel. Quand ça se met à monter ça grimpe des briques et ça avoine sec. Julien décolle et prend un pétard sur la chapelle, tout le monde y fonce !

    Samedi 16 Juillet

    Julien est au plaf en 1er et file vers la Julienne, tandis qu'on monte avec François et Manu sur le déco avant de traverser l'Asse.

    On se fait démonter, mais on grimpe entre 1900 et 2000 . On entend Julien qui fait 2300 avant de traverser l'Asse au niveau de Brunet et revenir vers Valensole.

    François part de son côté, et avec Manu on file vers Valensole ou on zone vers 1400.

    Samedi 16 Juillet

    Alain se fait claquer et reste en local avec Patou. Christian grimpe avec François et ils filent vers la Julienne. Ils sont à plus de 2500/2700. Avec Manu on tire notre épingle du jeu , sans pouvoir remonter à plus de 1500, en filant vers Riez.

    Samedi 16 Juillet

    Je remonte à 1700 et suis Manu qui galère en basses couches et va en direction de Puimoisson.

    Samedi 16 Juillet

    De l'autre côté de l'Asse François et Christian sont au plaf et tentent de rentrer au déco.

    Manu pose à la sortie de Puimoisson, et je trouve un pétard sur le village qui me permet de remonter à 1000 puis d'avancer sur le plateau vers Brunet.

    Samedi 16 Juillet

    Julien file vers Gréoux et en  basses couches se trouve avec une aérologie désordonnée, il file vers Allemagne et pose.

    Je pose au Grand Logisson pas loin de Brunet.

    Samedi 16 Juillet

    Samedi 16 Juillet

    Retour sympa en camping car avec Manu pris en route, et retour au déco grâce  à Alex qui descend nous chercher, merci à lui .  Tous les Muppets boys sont là...sauf Julien.

    Samedi 16 Juillet

    26 kil en 1h30 de vol pas cher payé la déroute ....he

    Traces:  Pi'Air


    votre commentaire