• Dernier jour volable mardi, et on est au déco avec Patou et Christian, mais pas d'air. Je profite d'un plouf d'une aile pour me jeter sur son thermique qu'il trouve à raz de l'atterro.

    Se replier quand c'est moche

    C'est zarbi , tonique, et je monte à 1600, pour trouver un fond de Nord-Est. Je file sur la maison forestière pour voir...

    Mais je ne vois rien , même le long de la crête en direction de Brunet, je retraverse l'Asse pour faciliter le retour et pose chez Vata naine.

    Retour rapide et on se barre tous. Le lendemain est annoncé fort en Nord-Ouest alors je glisse à st Vincent les forts, pour retrouver un peu de fraîcheur.

    Se replier quand c'est moche

    Le vent est bien soutenu vers midi et les décos sont rock and roll.

    Se replier quand c'est moche

    Beaucoup d'enfants parmi les passagers ...

    Se replier quand c'est moche

    Le bureau se désemplit pas...

    Se replier quand c'est moche

    Finalement le vent passe de travers ( Nord) et ça devient dur au déco.

    Se replier quand c'est moche

    Vers 16h/17h le vent passe à 50 et tout le monde plie, je rejoins un coin propice à la cueillette de la reine des près (pour la tisane)

    Se replier quand c'est moche

    Nuit à 10°, polaire, chaussettes et chauffage. Le lendemain s'annonce mieux.

    Se replier quand c'est moche

    Le ciel est un peu voilé mais ça vole dés 10h du matin.

    Se replier quand c'est moche

    Il y a même de beaux thermiques, qu'on enroule avec des rapaces. Mais plus haut il y a de l'air.

    Se replier quand c'est moche

    Retour au déco pour poser, avant d'y retourner jusqu'à ce que ça rentre.

    Se replier quand c'est moche

    Les biplaces continuent, tant que c'est bon.

    Je redescend vers Oraison en retrouvant le vent fort dés le passage du Vernet...

     Pi'Air

     


    votre commentaire
  • Le résumé du départ par François (article suivant) retrace bien les faits, on arrive à s'extraire dans un 1er et seul boulet dans la combe sud d'Oraison.

    Le 9 Juillet suite des Capo-Nord

    On se fait un quasi 2000 vertical déco avec Alain et pendant qu'il prospecte autour;  Je reste dans la fin du thermique pour lui assurer la possibilité de revenir grimper sous moi afin de se refaire. Voyant que vers les Mées on avance à 34/36 et que vers Dignes on file à 45, j'annonce cap vers Dignes ( en plus y a un cum sur la Julienne qui forme au moins à 2500)

    Le 9 Juillet suite des Capo-Nord

    2300 sur la Julienne, puis direction le Cousson au fond, Julien annonce qu'il arrive, tandis qu'Alain dégueule de la Julienne vers Vatanen, Merdasse !

    Je me détourne de mon objectif Cousson vers le Nord-Est un énorme cum se forme entre la Bléone et la Bigue.

    Le 9 Juillet suite des Capo-Nord

    J'arrive assez haut sur la Bigue et tourne tout ce que je trouve, Julien fait 2800 sur le Cousson et traverse vers la Bigue, je lorgne vers un de mes objectifs secrets depuis que je vole à Oraison, tâter le Blayeul, il est là devant moi, je fais 2780 et hop j'y vais en serrant un peu les fesses.

    Le 9 Juillet suite des Capo-Nord

    Il est magnifique et imposant, et surtout face Sud-ouest, rien pour poser !Regardez le ciel au dessus du Blayeul, et quand j'arrive à remonter à 2800...

    Le 9 Juillet suite des Capo-Nord

    Après un rodéo dans un +7.8 que je n'arrive pas à centrer, je file au plaf vers Seyne, Julien me suit .

    Le 9 Juillet suite des Capo-Nord

    Mais tout doucement tout passe à l'ombre, je me jette sur le bas du Bernardez tandis que Julien cherche dans l'ombre en plaine au dessus de Seyne. Il remonte au plaf et file sur Dormillouse, je le suis .

    Le 9 Juillet suite des Capo-Nord

    Enfin , le Graal, Dormillouse et le lac de Serre Ponçon en dessous.

    Le 9 Juillet suite des Capo-Nord

    Julien est déjà en transition vers le Morgon, j'y vais sans prendre sur Dormillouse, pas le temps.

    Le 9 Juillet suite des Capo-Nord

    Le Morgon , quel caillou aussi, j'arrive 100m sous le sommet, Julien est déjà haut et file sur Guillestre...

    Le 9 Juillet suite des Capo-Nord

    Je vais me faire un peu tarter, mais je n'assure pas le plaf et bascule côté Nord sans trop de marge, et là c'est la machine à laver et une chute du ciel, qui fait peur, j'essaie de m'éloigner le plus possible pour poser à Embrun, et heureusement la Sigma9 reste très solide au dessus de ma tête. J'arrive à 1800 encore au dessus d'Embrun et peu me permettre de choisir un terrain au bord de la route.

    Le 9 Juillet suite des Capo-Nord

    J'annonce à Julien que j'ai posé, lui choisit de continuer et passe le verrou de Mont Dauphin à 85 km/h vent de cul pour poser à St Crépin. Je lui annonce que la gare est à la sortie du village et qu'un train passe à 18h30 pour la Brillanne.

    Le 9 Juillet suite des Capo-Nord

    Je plie et stop du 1er coup jusqu'à Chorges ou j'attends le train de 18h30...Julien est dedans !

    Le 9 Juillet suite des Capo-Nord

    Retour en train peuplé d'une faune de jeunes filles, courtement vêtues...jusqu'à Oraison où Christian nous récupère.

    Le 9 Juillet suite des Capo-Nord

    Fin de journée sympatoche

    La trace de Julien

    La trace de Pi'Air

    Le 9 Juillet suite des Capo-Nord

     les images qui bougent

     


    2 commentaires
  • NDLR: A l'heure ou nous mettons sous presse, les 2 leaders partis cap nord et peut être détenteur d'un nouveau petit record d'Oraison vont arriver en gare de la Brillanne à 20h16. En attendant leurs récits et photos, nous allons donner la parole à un autre pilote au vol plus modeste mais bien représentatif de la journée.

    LE VOL VU PAR FRANCOIS.

    Belle motivation pour une journée annoncée fumante. La quasi totalité des pilotes a pourtant préféré rester à Oraison. Pi'R en vacances pour 15j, le Rat et moi sommes présent dès 12h15.

    1er tas pour moi alors que je teste la masse d'air, ramassé direct à l'attéro par Vuvu qui arrive pour 13h. Beau départ du Rat et Pi'R qui monte de concert alors qu'on se re-prépare.

    C'est chaud, point bas, mais çà y est on grimpe: Julien, Vuvu , Patou et moi.

    La journée du samedi 9 juillet

    Le ciel est d'enfer à l'est,

    La journée du samedi 9 juillet

    mais aussi à l'ouest. Il y a peu de vent annoncé, je prévois un circuit alors que les 2 devant filent vers le nord avec Julien qui les suit.

    Mais la belle Julienne était de mauvaise humeur, c'est notre Rat qui en fera les frais, il pose à Vantanen alors qu'il était parti de 2000.

    La journée du samedi 9 juillet

    Bon ! c'est décidé, on va commencer par suivre les autres et aller au Cousson avant de décider. Direction le beau cum qui se forme sur Puimichel.

    La journée du samedi 9 juillet

    Qu'il fait bon sous la fraicheur des barbulles, 2450 sur Puimichel devant ils annoncent déjà 2600 et plus !

    La journée du samedi 9 juillet

    Non mais quelle mouche a piqué les 2 zozos devant allant grenouiller sur la Bigue alors que cette rue les emmenait directe sur la Blanche ?

    La journée du samedi 9 juillet

    Avec mon pote de voyage on a prévu un triangle Cousson - Montdenier et retour qui va se faire les doigts dans le nez tant les conditions sont là !

    La journée du samedi 9 juillet

    On est en local de St André, les pompes sont là, les dégueulantes aussi. Vuvu disparaît aspiré.

    La journée du samedi 9 juillet

    Vous voyez cette photo ? C'est Beyne vue de 2650 devant le Cousson. Et bin j'y arriverai pas et je dois m'improviser un attéro dans l'Asse entre 2 peupliers. Vuvu tentera le retour par le plateau mais le sud-est fort qui arrive le fera tomber à Estoublon.

    Récup rapide par 2 jeunes sympa, on attend notre Rat chéri qui vient nous chercher au Bar. Un gros bisou à lui !

    François

     


    votre commentaire