• Dimanche 5 juillet

    On est aussi motivés que la veille, mais un oubli de téléphone et une navette chez moi a failli me coûter le départ groupé ! Merci à Patrice d'Aix. Il est 13h quand tout le monde s'agite, c'est mou et les plafs sont moins bons qu'annoncés la veille, 2000 seulement et pas de vent.

    Alain tourne déjà assez haut quand je décolle avec François et Mathieu est en embuscade derrière, Patrice saute un poil trop tard, mais on monte, petit à petit...1000...1200...1500, on est encore dans le même pétard

    Dimanche 5 juillet

    François en Artik3 et Mathieu en Artik4

    Dimanche 5 juillet

    Alain est 200m plus haut et on arrive tout doucement à son niveau.

    Dimanche 5 juillet

    On part en escadrille vers le Nôôôrd, en espérant trouver la pompe de Puimichel sur le plateau.

    Dimanche 5 juillet

    Mais que de petites merdes on a enroulé ! incroyable...Alain tente le village de Puimichel, et François se fait descendre au bout du plateau...finalement ils posent tous les deux.

    Dimanche 5 juillet

    Avec Mathieu on file vers l'Est un cum semble former vers le Cousson, mais il se délite rapidement. Cap vers la bigue, on traverse la Bléone.

    Dimanche 5 juillet

    Une Mantra7 arrive derrière nous et nous enfume...le mec enroule à peine et file plein barreau...sur le relief suivant...à l'entrée de la vallée de Thoard on se fait démonter avec Mathieu.

    Dimanche 5 juillet

    Mathieu file le train de la M7 et se place mal, il se fait déboiter et est obligé de poser dans un champ en altitude...oups !

    Moi j'assure le coup et reprends du gaz avant de filer vers le relief suivant, mais là je suis cueilli par un thermique d'un autre monde...je maintient l'aile au dessus de la tête et décide d'aller me poser.

    Dimanche 5 juillet

    J'avance vers la vallée de la Bléone pour faciliter le stop.

    Dimanche 5 juillet

    Ce champ coupé fera l'affaire...

    Dimanche 5 juillet

    Pliage serein, retour en deux voitures et je suis chez moi à 17h...he

    Sur Oraison, les copains qui ont décollé après 13h30, n'ont rien eu comme conditions...pas d'air et rien de bien à enrouler, la plupart fait un tas. Ils remontent et plus d'air de tout l'après midi pour décoller. Vers 17h le vent rentre et enfin quelques ailes peuvent se mettre en l'air.

    Dimanche 5 juillet

    Trace

    trace : 40 min pour faire le plaf , horrible

    vol de groupe


  • Commentaires

    1
    Mathieu
    Lundi 6 Juillet à 10:25

    Tu as oublié de préciser que la M7 posait à Thoardyes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :